Estuaire de la Gironde : la traversée à bord du "Sébastien-Vauban"

Aller en bas

Estuaire de la Gironde : la traversée à bord du "Sébastien-Vauban" Empty Estuaire de la Gironde : la traversée à bord du "Sébastien-Vauban"

Message  Admin le Dim 17 Aoû 2014 - 20:20

De Blaye à Lamarque, récit d’une traversée à bord du bac inauguré en avril, le « Sébastien-Vauban ».

Estuaire de la Gironde : la traversée à bord du "Sébastien-Vauban" 16437610
Le bac « Sébastien-Vauban » effectue neuf traversées par jours en été, entre les ports de Lamarque et Blaye. À son bord, des voyageurs comme cette famille anglaise, et les membres de l’équipage comme Jean-Marie, le chef mécanicien.
© PHOTO PHOTOS LAURENT THEILLET ET É. L.


Pour un 15 août, le port de Lamarque a mis du temps à se réveiller. À 11 heures, une courte file de passants attend d'embarquer sous la pluie. À travers les fenêtres de leurs voitures, quelques silhouettes de passagers motorisés se dessinent, l'air un peu dépité. Sous le ciel gris et menaçant de cette fin de matinée, Jean-Luc guette le bateau en provenance de Blaye pour l'amarrer. Vêtu d'un ciré orange fluo, il jette un œil à sa montre entre deux bouffées de cigarillo : « Aujourd'hui devrait être une journée chargée, mais le plus gros viendra demain », assure-t-il.

Chaque jour de l'été, le bac « Sébastien-Vauban » effectue neuf trajets entre Blaye et Lamarque, d'une durée de quinze à trente minutes selon la météo. À bord, c'est une petite tour de Babel. On entend parler anglais, néerlandais, allemand, espagnol, mais sur le parking, les immatriculations affichent en grande partie « 33 ». À l'étage, des retraités côtoient des bébés et les grosses cylindrées, de petites bicyclettes.

Inauguré en avril, le bac « Sébastien-Vauban » peut accueillir au maximum 300 passagers et 40 voitures, « et c'est souvent complet ! », assure Ludovic, membre de l'équipage. « Il y a beaucoup de gens dans l'année qui l'empruntent pour aller au travail. Certains ont des cartes d'abonnement et font le trajet le matin à 7 heures et le soir à 18 heures. Ils sont salariés de la centrale nucléaire de Blaye, entrepreneurs ou artisans de passage pour la journée… »

Voyageurs sans frontières
À 13 heures, le bac affichait 480 entrées. « Par rapport à l'année dernière et pour un jour d'été, c'est assez faible », commente-t-on derrière le guichet. Par jour, le bateau peut transporter près de 5 000 passagers au total.

À l'étage, les voyageurs se sont installés à l'extérieur, jonglant entre leurs parapluies et crème solaire. Arrivé il y a quelques jours depuis Cambridge, Gary entame sa première traversée sur le bac : « Le prix est très raisonnable et comme on avance tranquillement, on peut emmener les enfants sans crainte », explique le Britannique. À ses côtés, Claude a embarqué pour aller à Nantes : « Je me rends à un mariage en voiture avec un ami. C'est ma première fois sur le bac mais je reviendrai dimanche pour aller à Marmande », confie-t-il.

À quelques minutes de l'arrivée, un groupe de motards commence à se préparer. Blousons de cuir, bottes noires et lunettes de soleil : « On va passer le week-end à découvrir quelques châteaux de la région », détaille Séverine, le casque vissé sur la tête.

Sur le ponton, le soleil tape désormais. Les voyageurs en profitent pour prendre des photos. Les plus jeunes se pressent contre la balustrade pour observer la citadelle de Blaye construite par Sébastien Vauban au XVIIe siècle, et qui donna son nom au nouveau bac.

Vu du poste de contrôle
Deux étages plus bas, depuis son poste de contrôle, Jean-Marie, le chef mécanicien, veille à à la sécurité : « Il faut principalement faire attention aux courants et aux bancs de sable dans l'estuaire », témoigne le marin, en fonction depuis 1979. De son poste, Jean-Marie contrôle le niveau de carburant, « il reste 34 000 litres de gasoil, de quoi faire encore deux tours ! », mais aussi le bon fonctionnement des quatre moteurs électrogènes, des propulseurs… Chaque pièce est séparée par une porte étanche, « pour ne pas faire comme le ‘‘Titanic'' !, dit-il en riant, si l'eau s'engouffre, on pourra quand même sortir ».

À écouter le spécialiste, le « Sébastien-Vauban » se dirige avec facilité : « J'ai commencé sur le « Deux Rives » en 1979 puis le « Côte de Blaye ». À cette époque, il fallait pousser les voitures pour les ranger ! Le bac faisait plus de bruit et rejetait ses eaux usées dans l'estuaire », se souvient-il.

Soudain, le sifflet du bateau se fait entendre. Sur le quai, les voitures commencent à descendre, puis les deux-roues et piétons. Pour beaucoup, ce débarquement est le signal du début, ou de la fin des vacances.

Horaires d'été du bac au départ de Blaye : 7 h 15, 9 heures, 10 h 30, 12 heures, 13 h 30, 15 heures, 16 h 30, 18 heures, 19 h 30 en semaine, horaire supplémentaire le week-end et jours fériés : 21 heures. Tarifs : 2,70 € par voyageur, 14 € par voiture, 1,70 € par vélo.
Article Sud Ouest du 16/08/2014



Liens externes:
www.sudouest.fr
autres sujets du Forum sur le Bac :
Horaires Bac de Lamarque
Avez vous deja pris le Bac de Lamarque ou du Verdon ?

_________________
https://forumdumedoc.lebonforum.com/
Page facebook:Forum du Médoc
Groupe facebook:Macau et ses voisins
Page facebook: Macau et ses voisins
Admin
Admin
Admin

Messages : 3270
Réputation : 27
Date d'inscription : 31/08/2012
Localisation : Macau

http://www.leforumdumedoc.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum