Larrieu Terrefort , Vendanges : le rituel des copains

Aller en bas

Larrieu Terrefort , Vendanges : le rituel des copains Empty Larrieu Terrefort , Vendanges : le rituel des copains

Message  Admin le Jeu 10 Oct 2013 - 20:48

Larrieu Terrefort , Vendanges : le rituel des copains 1193105_2800587_460x306



Samedi matin, Francis Durousseau, propriétaire du domaine Château Larrieu-Terrefort, et son fils Thierry, accueillaient famille et amis pour une vendange symbolique et bénévole d’une petite parcelle du vignoble. Sur ce domaine, 8 hectares de vigne sont plantés, dont 3,5 ha en AOP Margaux : 60 % cabernet, 30 % merlot et 10 % petit-verdot ; originalité dans ce Haut Médoc de monoculture, les propriétaires font de l’élevage, 120 bovins pâturent dans les herbages du domaine.

Une quarantaine de fidèles

Cette « vendange des copains », le maître des lieux l’organise depuis plus de vingt ans, c’est une fête de l’amitié à laquelle participe une quarantaine de fidèles qui s’étonnerait de ne pas y être conviée. Ce samedi, alors que la pluie était tombée pratiquement toute la semaine, un soleil radieux réchauffait la vigne, et un solide casse-croûte de bienvenue stimulait les corps. La parcelle à vendanger n’est pas bien grande pour une telle brigade : 35 ares, du petit-verdot (« petit vert » en raison de sa maturité tardive) ; il s’agit d’un cépage d’appoint dans le vignoble médocain. Francis donne plus de détails : « Il apporte de la complexité et de la charpente aux assemblages, il entre dans la composition du Larrieu-Terrefort Haut Médoc, mais pas dans le Margaux. » Les porteurs se désignent eux-mêmes, il s’agit des plus costauds et aussi des habitués car ils contrôlent ce qui entre dans la hotte pour ne porter au chai que du raisin de bonne qualité.

Un rôle pour chacun

Les enfants participent aussi à la récolte, ils le font avec beaucoup d’application. Thierry fait des allers-retours de la vigne au chai, là les grappes passent à l’érafloir, les baies sont transportées par des tuyaux jusqu’aux cuves où elles vont fermenter pour devenir du vin.

Pendant ce temps les femmes de la maison sont en cuisine, elles préparent le repas des vendangeurs. Il s’agit d’un pot-au-feu avec du plat de côte, des os à moelle et des légumes, un vrai bonheur ! Ici, c’est Mme Durousseau, la patronne, qui réussit le pot-au-feu aussi bien que son mari fait le vin : les assiettes qui repartent vides en cuisine en témoignent.

L’après-midi pas de vendange, c’est pétanque et farniente car le soir il y a de nouveau ripailles : un mouton a été sacrifié pour la circonstance. Le lendemain, ce n’est pas au dos que les vendangeurs avaient le plus mal ; l’année prochaine pas de souci de recrutement.

Publié le 09/10/2013 Sud Ouest
Par Louis Le Cor

_________________
http://forumdumedoc.lebonforum.com/
Page facebook:Forum du Médoc
Groupe facebook:Macau et ses voisins
Page facebook: Macau et ses voisins
Admin
Admin
Admin

Messages : 3270
Réputation : 27
Date d'inscription : 31/08/2012
Localisation : Macau

http://www.leforumdumedoc.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum